124,000 victimes Bruxelloises de la pollution sonore de l'aéroport

Plus de 124.000 Bruxellois victimes des nuisances aériennes selon les normes de l'OMS,
26 fois plus de personnes que ne le prétend l'aéroport.
 
Les courbes de bruit réalisées par Bruxelles Environnement pour l'ensemble de la région Bruxelloise indiquent que le niveau sonore de 45 dB Lden pour le bruit des avions s'étend sur 3/4 de la région.
  
Le chiffre de 124.000 victimes Bruxelloises est impressionnant : il représente plus de 10% de la population totale de la région. Pour Evere ce pourcentage dépasse même 25%.
 
Auprès des jeunes, l'impact des nuisances est particulièrement fort, les avions empêchant les enfants de faire des nuits normales sur la route du canal et sous le virage gauche. Cette situation affecte à la fois leur santé et leur scolarité sur le long terme.
 
Une telle situation sanitaire est unique en Europe : Partout ailleurs les autorités cherchent à minimiser les survols des zones les plus densément peuplées et créent de nouvelles pistes ou même de nouveaux aéroports lorsque cela est nécessaire pour permettre l'augmentation du trafic.
 
En juillet 2017 Brussels-Airport indiquait pourtant dans son magazine pour les riverains que seules 14.200 personnes étaient gênées par les nuisances sonores, dont 4.698 en région Bruxelloise.
 
Il y a un décalage entre la communication de l'aéroport et la réalité du terrain. Car l'aéroport ne comptabilise que les victimes très gênées sur la seule zone > 55 dB et cherche ensuite à les faire passer pour l'ensemble des victimes. Il s'agit d'une campagne de désinformation menée de manière systématique.